Téléphérique de Roosevelt Island : s’élever dans le ciel de New York en téléphérique.

Mon histoire avec le Roosevelt Island Tram (téléphérique) commence deux jours avant que je ne puisse profiter de la sensation de survoler New York depuis le ciel. Tout a commencé un soir de mars, raide et humide, dans le quartier de DUMBO, juste en dessous du pont de Brooklyn. Nous étions en train de prendre des photos de la vue depuis nos 300 angles habituels lorsque nous avons été abordés par un couple qui, nous l’avons appris plus tard, était néerlandais et cherchait une photo. Après en avoir demandé une nous-mêmes, nous avons commencé à parler… de New York, bien sûr. Ils étaient également très généreux en conseils, notamment en conseils sur les prix bas. Ils nous ont donc parlé, entre autres, de la visite gratuite à bord du tram de Roosevelt Island. Nous avions déjà lu des articles sur l’île de Roosevelt, située sur l’East River entre Manhattan et le Queens, mais nous ne savions pas qu’il y avait un téléphérique et qu’il était même gratuit. Ou plutôt, c’est gratuit si vous avez un ticket de métro valide.

Mais qu’est-ce que le tram de Roosevelt Island et comment fonctionne-t-il ?

Le Roosevelt Island Tram est un téléphérique qui traverse l’East River d’une hauteur de 76 mètres et relie Roosevelt Island à l’East Side de Manhattan et vice versa. Ouvert en mai 1976, beaucoup d’entre vous s’en souviennent pour avoir été le protagoniste d’une scène du film Spider Man de 2002, lorsque notre légendaire Spider-Man doit choisir entre sauver les passagers du téléphérique ou sa bien-aimée. Le tram de Roosevelt Island est opérationnel tous les jours de 6h à 2h30 et offre une vue spectaculaire non seulement sur le fleuve et les ponts de New York mais aussi sur les rues, les gratte-ciel et malgré une capacité de plus de 100 personnes, il n’est jamais très fréquenté car peu de gens le connaissent et l’utilisent à la fois comme transport public et comme attraction touristique. Le seul point sensible pour nous, touristes, est la durée du trajet : seulement sept minutes qui sont toutefois suffisantes pour admirer la vue et prendre quelques photos souvenirs.

Une vue unique sur les gratte-ciels de Manhattan

Il avait plu par intermittence cette nuit-là et, à cause du mauvais temps, la vue n’était pas vraiment excitante. Nous voulions quand même essayer mais les fenêtres du téléphérique étaient presque entièrement embuées et couvertes de gouttes de pluie et nous ne pouvions pas voir grand-chose, nous étions donc très déçus. Ainsi, le lendemain, après un mini tour de Roosevelt Island en bus, profitant de l’amélioration des conditions météorologiques, nous sommes remontés et nous avons bien fait. Malgré le ciel nuageux, la visibilité était bonne et j’ai pu profiter de chacune des 420 secondes du trajet et saisir d’autres détails qui m’avaient échappé, comme les autres téléphériques suspendus dans les airs qui passent à côté de vous. Il est certain qu’avec une belle journée ensoleillée au printemps ou en été, la vue est encore plus spectaculaire, mais je suis heureux d’avoir pu au moins annuler la déception de la première tentative de « voler » et de découvrir que l’expérience à bord du tram de Roosevelt Island était l’une de ces expériences que vous devez absolument faire. Pour le comprendre et l’apprécier pleinement, il faut toutefois en faire l’expérience directe. Il y a des moments où les mots ne suffisent pas. Et c’est l’un de ces moments. L’émotion que j’ai ressentie en traversant le ciel de New York et en me sentant invincible depuis ma position privilégiée est difficile à décrire rationnellement. De là-haut, on a l’impression d’être le maître du monde, chaque pensée, chaque souci est bloqué et il ne reste que l’adrénaline de ce moment, de ces sept minutes qui passent vite mais qui sont en même temps interminables pour l’excitation qu’elles créent en vous.